Les réseaux féminins sont des laboratoires d'innovation sociale

Francesca Aceto dirige depuis décembre 2016 le réseau SNCF au Féminin. Un outil qui profite à toute l'entreprise, bien au-delà de l'enjeu d'égalité femmes-hommes.

Inventés pour développer la place des femmes à tous les niveaux et dans tous les métiers dans l'entreprise, les réseaux dits féminins ou "mixité" (la plupart sont désormais ouverts aux hommes) constituent aujourd'hui un facteur essentiel du changement et de l'innovation sociale dans le monde du travail. 

Créé en 2012, le réseau SNCF au Féminin s'affranchit ainsi des frontières internes traditionnelles - le métier, la business unit, le positionnement hiérarchique, l'âge - pour fédérer des personnes bénévoles, volontaires et engagées (environ 7000 à ce jour), prêtes à bousculer les conservatismes pour casser les silos et faire bouger l'entreprise. Le réseau est pour ses membres un lieu de libération de la parole et de l'écoute, un lieu de contribution.  

Médiateur d'idées et d'énergies

Dans l'un de nos "groupes experts", j'ai entendu un jour une collègue dire : "pour la première fois je me sens écoutée dans mon entreprise, pour la première fois ma parole sert à quelque chose". SNCF au Féminin est ainsi un amplificateur de voix, un médiateur d'idées et d'énergies. Cette parole libre, une fois canalisée, devient un puissant moteur d'innovation.  

Au fil du temps, j'ai pu mesurer combien, en nous attaquant à faire de la place à une minorité - les femmes à la SNCF représentent 20% des salariés - nous faisions bouger les murs de la maison, agrandie ainsi au profit de tous.  

Lorsque nous décidons d'affronter un sujet complexe, voire tabou, comme celui du rebond après un échec, et que nous transformons nos travaux et nos réflexions en un module de formation pour les managers, nous innovons au profit de tous.  

Lorsque nous lançons le premier programme d'intrapreneuriat au sein du groupe SNCF, nous faisons d'une pierre trois coups : nous ouvrons la voie à une pratique moderne pour innover et développer des talents, nous créons des projets tels que la Boutique Eco, une plateforme d'économie circulaire interne qui a permis en un an une économie de plusieurs centaines de milliers d'euros sur les achats de l'entreprise et last but not least, nous permettons enfin à des collègues de révéler tout leur potentiel. 

Casser les codes

Le secret de ces réussites, c'est la confiance. Et pour la construire, dans un monde du travail qui, historiquement, bride l'autonomie et la liberté des salariés, il faut casser les codes, il faut s'affranchir, il faut se libérer. 

Cet empowerment est possible grâce à l'entraînement aux soft skills (qualités humaines et relationnelles, NDLR) que SNCF au Féminin propose à tous ses membres et qui leur permet par la même occasion d'accroître leur employabilité.  

Ainsi, nous brisons un par un les plafonds de verre et nous progressons vers une égalité des chances réelle, effective pour tous.  

Le réseau SNCF au Féminin, c'est aussi l'espace où chacun peut devenir un modèle pour l'autre dans une chaîne de solidarité vertueuse. Soutenues par la confiance d'autres collègues, les femmes apprennent à oser et se découvrent des capacités qu'elles ignoraient. Et l'entreprise y gagne : elle est ainsi amenée à poser un regard différent et positif sur des personnes, des idées, des projets, qui trop souvent passaient "sous les radars". 

LIRE NOTRE DOSSIER COMPLET

Points de vue d'expertes sur l'économie

Libérer la parole et les potentiels et accélérer le changement de l'entreprise, voilà les super-pouvoirs d'un réseau féminin ! 

Voici la source de cet article : https://lexpansion.lexpress.fr/actualite-economique/les-reseaux-feminins-sont-des-laboratoires-d-innovation-sociale_2086436.html